Réussir mon entretien d'embauche

entretien_embauche_reussir_oral_candidature_recrutement

L’entretien, c’est l’ultime étape de la candidature. En décrocher un, signifie que votre candidature a été appréciée. Autrement dit en cas d’échec, vous pouvez compter pour la suite de vos recherches sur votre CV. Ce serait dommage d’échouer si prés du but. Le seul moyen de ne rien avoir à se reprocher est de bien se préparer.

La préparation

Connaître l’entreprise

Avant de postuler, vous vous êtes forcément renseigné sur l’entreprise que vous visiez.

Lors de l’entretien, vous devez la connaître par cœur : Historique, activités, effectifs, politique, filiale, chiffre d’affaire (même si pour certain, c’est un peu plus délicat).

Passez toutes les infos au peigne fin. Cherchez des articles de presse, des fiches entreprises, discutez-en avec des gens. Ne négligez aucun point.

Cette démarche vous préparera à répondre aux éventuelles questions lors de l’entretien mais vous permettra surtout d’être plus à l’aise et de savoir plus ou moins à quoi vous attendre.

Vous connaître vous-même

Comprenez par là, connaître votre parcours. Les informations contenues dans votre CV, doivent être une évidence pour vous. Vous devez être capable d’énumérer des missions qu’on vous a confié, de parler de vos compétences et de dater vos expériences professionnelles sans devoir jeter un coup d’oeil à votre CV.

Il faut aussi pouvoir parler de soi, sans bégayer ou montrer des signes d’hésitation. Il en va de votre crédibilité. Vos qualités, vos défauts, vos points forts et faibles, votre état d’esprit, vos goûts en matière de loisir, votre culture sont des points que vous et l’employeur aborderez certainement. Ne vous perdez pas dans les détails, et allez-y mollo avec les superlatifs. « La vertu est dans le juste milieu ».

Parez-vous à toutes les éventualités

Si vous êtes surpris, cela se verra. Les recruteurs ont l’habitude de déceler les micros expressions qui trahissent vos sentiments.
C’est pourquoi, vous devez vous préparer à toutes les éventualités. Une question un peu intrusive, un exercice écrit (hé oui ça arrive !), une démonstration à faire, une épreuve de langue, une mise en condition, ou plus simplement plusieurs examinateurs. Pour trouver la perle rare, le recruteur usera des toutes les techniques. Il se peut que vous deviez passer plusieurs entretiens pour un poste. Là encore, ne soyez pas surpris !

Les questions classiques

Pour vous aider à anticiper, voici quelques questions que le recruteur pourrait vous poser lors de l’entretien.
Vous n’y avez peut être jamais pensé vous même mais ces informations intéressent beaucoup votre recruteur.

  • Parlez-moi (nous) un peu de vous.
  • Pourquoi avoir candidaté dans notre entreprise ? Que savez-vous d’elle ?
  • Comment vous voyez-vous dans 5 ou 10 ans ?
  • Citez-moi quelques traits de votre personnalité.
  • Pourquoi vous recruter vous et pas un autre ?
  • Que pensez-vous apporter à l’entreprise ?
  • Qu’attendez-vous de ce poste ?

D’autres questions phares de l’entretien

Visionnez aussi des entretiens filmés de A à Z

Pour vous entrainer, vous pouvez simuler des entretiens d’embauche avec vos amis en alternant les rôles !

Sachez faire la différence

Évidemment ces questions n’ont pas de réponses types. Vous seul pouvez y répondre, et leur taux de satisfaction dépendra aussi de la manière dont vous saurez exposer votre motivation. Il ne s’agit pas de faire preuve d’orgueil, mais de prendre conscience de vos compétences et de les défendre. Les places sont chères. Et après tout, vous le voulez vraiment ce job, non ?

Appliquez les normes comportementales

L’entretien d’embauche est une source de stress conséquente. Pourtant, il convient d’adopter une posture, un langage et un comportement impeccables.

Les normes de politesse

  • Arrivez en avance mais pas trop ! (10 min max)
  • Habillez-vous sobrement, avec des vêtements confortables (pour vous en tout cas)
  • Munissez-vous de tout ce qui peut justifier de vos anciennes expériences (book)
  • Serrez la main de votre recruteur pour dire bonjour. Si vos interlocuteurs sont plusieurs, serrez la main à tous, ne vous contentez pas d’un salut général.
  • Asseyez-vous uniquement quand on vous y invitera.
  • Remerciez votre interlocuteur après l’entretien, et dite au revoir.

La gestuelle

  • L’idéal est de garder les jambes serrées, mais pas croisées, sauf bien sur si vous portez une jupe qui ne le permet pas.
  • Gardez vos mains sur les genoux, ou occupez-les à écrire ce qu’on vous demandera. Évitez de passer votre temps à les glisser dans vos cheveux.
  • Souriez. Le sourire révèle le bien être et la sympathie.
Après l’entretien : armez vous de patience.

Le temps qui s’écoulera avant que vous ayez une réponse vous paraîtra long mais ce n’est pas la peine d’appeler tous les jours pour savoir où ça en est.

Le mystère entretenu sur les impressions du recruteur est voulu, pour la simple et bonne raison que vous n’êtes pas son seul candidat et qu’il ne peut pas se prononcer avant de les avoir tous rencontrés.

Au bout de deux semaines, si vous n’avez aucune nouvelle, vous pourrez vous permettre de relancer, de manière courtoise.

Retenez qu’il n’y a pas de recette miracle. La personnalité du recruteur, la culture d’entreprise, ce que votre recruteur perçoit de vous en terme plus personnel. Ce sont tant de paramètres dont dépendent en grande partie l’issue de votre entretien. Suivez bien ces conseils, mais n’oubliez pas qu’ils sont communs à l’entretien, et que chaque entretien à sa particularité.